Saturday, 10 February 2007

Quelle horreur !

Une journée passée, encore flottant à la surface de l’océan blogosphérique, j’ai aperçu un petit point noir à l’horizon qui, petit à petit, commençait à s’élargir et prendre la forme d’une tache noire qui cachait de plus en plus l’horizon. J’étais intrigué et, poussé par ma curiosité incontrôlable, j’ai commencé à nager dans sa direction. La mer était calme, et j’ai impatiemment accéléré ma nage... Après plusieurs minutes de nage forcée, presque épuisé, je me suis immobilisé et fixé mon regard sur ma cible. La tache ne cesse pas de s’élargir, et un son encore inconnu commençait à attendre mes oreilles. Et tiens ! Bien que ce soit encore lointain, je l’ai reconnu… Rien de magique, c’était une petite barque de pèche survolée par un très grand nombre de oiseaux qui circulaient dans toutes les direction. Ces oiseaux étaient la grande part de la tache que je voyais avant de m’approcher de la scène. Attiré par le romantisme du paysage, je me suis approché d’avantage pour jouir de l’écoute des chants des oiseaux de mer et contempler leur habilité et leur beauté… Petit à petit, et après avoir l’impression de bien reconnaître la scène, je commençais à m’intriguer de nouveau. Le son dont j’ai pensé jouir ne ressemblait point aux chants d’oiseux… et encore, leur manière de voler ne paraissait pas être celle des oiseaux. Bien qu’épuisé, j’ai accéléré d’avantage ma nage jusqu’ai point où je commençait à sentir un courant d’eau qui me repousse à l’arrière et m’empêche d’avancer. Je suis malheureusement faible de vision et, bien sûr, je ne portais pas mes lunettes tant que je suis en mer. J’ai dû alors m’efforcer encore et encore pour vaincre le courant et m’approcher de la scène afin de combler ma curiosité. Je commençais à apercevoir la vitesse énorme avec laquelle volaient ces engins encore inconnus. Je commençais à entendre des sons de moteurs qui s’intensifient brusquement… J’ai reconnu la scène.

La barque de pêche était en fait un porte-avions, les oiseaux étaient en réalité des avions de chasse et des bombardiers de tous types. En me tournant à droite, j’aperçois un deuxième porte-avions. Dans la hâte, J’ai changé ma direction de nage et me suis enfui à la recherche de la plage. Je savais même pas où exactement sur ce globe je me trouvais. J’ai commencé a nager dans le sens qui me permettait de m’éloigner des portes avions jusqu'à ce que j’ai aperçu les côtes. Sans m’arrêter, j’ai quitte la mer et Imaginez ou je me suis retrouvé… En IRAQ. Quelle Horreur !

No comments: